La réforme de l’accès à l’université : un malthusianisme libéral ? 1/2

Capture.JPGLe gouvernement vient d’annoncer son projet de réforme de l’accès à l’université.  Les problèmes d’inscription résultent du télescopage d’un facteur conjoncturel, l’arrivée aux portes du supérieur de la génération du mini baby-boom de l’an 2000, et de deux facteurs structurels, le sous-financement des universités que les lois Pécresse et Fioraso ont institué au nom d’une autonomie mortifère et des enjeux pédagogiques très anciens qui remontent aux années 80. Lire la suite